Lifestyle, Tous les articles

Être ou ne pas être… Végétarien !

CETTE NOUVELLE VAGUE DE CHANGEMENT AUTOUR DE LA SANTÉ ET DU BIEN ÊTRE PASSE FORCÉMENT PAR UNE ALIMENTATION SAINE.

PENSEZ-VOUS QU’ÊTRE MOINS CARNIVORE EST BON POUR LA SANTÉ ?

Dans un monde où manger de la viande est devenu une habitude, il n’est pas facile de passer outre les préjugés. Il est vrai qu’une alimentation sans viande ni poisson à tendance à inquiéter certains consommateurs qui pointent du doigts les risques de carences.
Être végétarien c’est faire aussi face aux drôles de remarques, mais les raisons d’être végétarien sont multiples et propres à chacun.
Pour parvenir à intégrer une nouvelle habitude, vous devez l’ajuster à votre quotidien. Il faut donc accepter de changer son mode de consommation, de sortir de sa zone de confort…

UN VÉGÉTARIEN EST FORCÉMENT CARENCÉ ?

Ne manger que des tomates c’est aussi passer par la case carence à coup sur ! Sachez que le plus important est d’avoir une alimentation variée et équilibrée. Un végétarien sans créativité peut vite se retrouver à manger des pâtes tous les jours. Mais avec un peu d’imagination, il est facile de revoir la conception des ses repas sans viande. Par ce changement alimentaire, le végétarien va donc découvrir de nombreux autres aliments…

Cette pratique alimentaire gagne du terrain en France et les avantages du végétarisme sur la santé ont été démontrés scientifiquement. De plus, un végétarien est davantage protéger contre de nombreuses maladies et donc, bénéficie plus facilement d’une vie entière en bonne santé.

Dans la société occidentale la population subit en effet des maux comme l’obésité, le diabète, les maladies cardio-vasculaires, des cancers liés à l’alimentation…Dans ce tel contexte, une alimentation végétale est une réponse efficace. Il en ressort moins de problèmes d’obésité, une réduction des graisses saturées, aussi l’élimination de tout produit animal et la réduction des produits issus des animaux réduit le mauvais cholestérol.

Être végétarien comporte alors de nombreux bienfaits pour la santé, à savoir des bienfaits physiologiques, éthiques, économiques et écologiques.
L’idée n’est pas de se dire ce que vous perdez à ne pas manger tel ou tel aliment mais ce que vous gagnez à manger différemment. 

ET LA CAUSE ANIMALE ? 

Nombreuses sont les personnes qui optent pour une alimentation végétale non seulement par simplicité; et oui ce n’est pas si morose et monotone que ça; mais aussi par véritable désir de nuire le moins possible aux animaux et à l’environnement.

Alors bien sur, l’argument premier du bon carnivore français va être le suivant « ce n’est pas parce que les végétariens ne mangent plus de viande que la production s’arrêtera »..Et bien n’en soyez pas si sur ! N’avez vous jamais donc entendu parler de l’offre et de la demande ? Vous imaginez bien qu’il y aurai encore de nos jours des téléviseurs en image noir et blanc si la demande était toujours d’actualité.
En effet, si on arrête de consommer un type de produit, alors les entreprises se détourneront de ce dernier.
L’élevage industriel et la pêche en masse ont aujourd’hui des conséquences dramatiques pour les humains, les animaux et l’environnement. 

LE VÉGÉTARISME À TRAVERS LE MONDE

Avec plus d’un milliard d’habitants l’Inde est le deuxième pays le plus peuplé du monde. Ce que l’ont ignore c’est que la grande majorité de ces êtres humains est … VÉGÉTARIENNE !

Rassurez vous, la population indienne n’est pas une population carencée.
La preuve en est, l’histoire de ce végétarien marathonien de 105 ans surnommé « la tornade en turban » est fascinante.
Le coureur végétarien Fauja  Singh a commencé à courir à l’âge de 89 ans. Depuis il a terminé neuf marathons dont celui de Londres et New York. Ce grand monsieur est considéré comme le plus vieux marathonien au monde mais impossible d’honorer son record car «la tornade en turban » n’a pas… d’acte de naissance.

En Europe, certains pays comme l’Angleterre ou l’Allemagne ont une longueur d’avance concernant le nombre de végétariens que l’on estime à environ 9% dans ces pays contre à peine 2% en France. 

Depuis maintenant des millénaires, la réalité quotidienne de centaines de millions de personnes à travers le monde n’inclut pas la viande. Comme quoi nous ne devons pas toujours prendre nos repères sociaux comme seul et unique point de référence. D’autres styles de vie existent, d’autres modes de consommation existent, et quand ils sont aussi harmonieux et bénéfiques que le végétarisme, il est bon d’y prendre exemple.

Crédit photos : Bevissima